Article écrit par Sophie Berger Journaliste à « Femmes Mag »en interrogeant Charlotte de Buzon intervenant en qualité de sexothérapeute, praticienne sexologue Nouméa.

Adieu complexes et frustrations

Bienvenue à la sexualité libérée et à la complicité joyeuse ! 40 ans, c’est les feux de l’amour ! Le point avec Charlotte de Buzon, sexothérapeute.

Bonne nouvelle : les quadras n’ont rien à envier aux jeunettes de 20 ans, bien au contraire !

« Impossible, bien sûr, de faire des généralités, explique la sexothérapeute Charlotte de Buzon, mais à 40 ans, on s’autorise davantage de lâcher prise qu’à 20. Jeune adulte, on est dans la séduction. On n’est pas sûre de soi, de son corps. On a des choses à prouver aux autres et à soi-même. À 40 ans, on est plus épanouie. On connaît son corps par cœur, on est moins complexée et on ose plus de trucs. La quarantaine est la décennie du temps pour soi : les enfants ont grandi et on réacquiert une certaine autonomie. Ainsi, on existe à nouveau en temps que femme. Autant dire que la quarantaine est le moment idéal pour réinventer sa sexualité. »

Confiance en soi

À 40 ans passés, on a généralement bâti le gros des fondations de son identité : construction professionnelle, sociale, familiale. « On n’est plus dans la recherche de l’homme idéal, analyse Charlotte de Buzon. La plupart des femmes quadragénaires vivent avec une personne qui compte, ont fait des enfants et ont lancé leur carrière, un chantier qui demande énormément d’énergie entre 25 et 35 ans. » Non seulement on est sortie des couches, ce qui redonne de l’oxygène au couple, mais on n’est plus dans la remise en cause permanente sur le plan professionnel et personnel.

Fini la culpabilité

« Les femmes ont plus confiance en elles, elles peuvent s’appuyer sur leurs réussites et ainsi surmonter leurs complexes. Physiquement, elles acceptent mieux leurs formes, leur corps même si elles regrettent de ne pas en avoir pris conscience dix ans plus tôt ! Entre-temps, elles ont souvent réalisé qu’être parfaite physiquement n’était pas la clé d’une intimité réussie. En étant plus à l’aise avec leur image, elles sont finalement plus sexy à leurs yeux et à ceux de leur conjoint. Et en découle une sexualité plus épanouie. »

La décennie de tous les dangers

Pour autant, celles qui sont en couple depuis de nombreuses années savent que quarantaine peut aussi rimer avec rupture et changement de vie. La routine, qui s’est installée avec l’arrivée des enfants, peut asphyxier la relation amoureuse. « Parfois, c’est lorsque les enfants quittent le nid que le couple éclate, signale Charlotte de Buzon. Se retrouver de nouveau à deux après des années de vie de famille n’est pas simple. Il faut réapprendre à communiquer, y compris sur le plan sexuel. Et puis, on sent son corps changer et vieillir, ce qui fait peur. C’est pourquoi certaines femmes, à cette période de leur vie, ont envie d’aller voir ailleurs pour tester leur séduction. »

Le désir

Alors, comment maintenir le désir dans son couple ? « Il faut montrer à l’autre qu’on ne le prend pas pour acquis, reprend la sexothérapeute. Lui dire au quotidien ce que l’on aime en lui : sa barbe de trois jours, son humour… Et ce qu’on aime le plus (et le moins) quand on fait l’amour. Bref, mieux communiquer, pour porter un nouveau regard sur sa sexualité. »

Émancipation

La quarantaine s’affiche donc comme la décennie de l’émancipation pour les femmes, tant sur le plan social que sexuel. En renforçant leur confiance en elles et en s’acceptant telles qu’elles sont, les quadras peuvent enfin devenir actrices de leur sexualité. Vivement 40 ans !
Séduire : un jeu d’enfant !

Quadragénaire et toujours célibataire ? Rassurez-vous, 40 ans, c’est le plus bel âge pour séduire. On vous dit pourquoi.

On sait ce qu’on veut

À 20 ans, vos goûts en matière d’hommes étaient encore un peu flous. Aujourd’hui, après un certain nombre de relations, vous êtes plus en mesure de savoir ce qui peut vous rendre heureuse et ce qui vous plaît. Surtout, vous savez ce que vous ne voulez pas ou plus. Un sacré avantage par rapport aux minettes de 18 ans !

On est décomplexée

Alors qu’à 20 ou 30 ans, vous auriez hésité des heures avant de l’aborder, aujourd’hui, vous ne vous prenez plus la tête pour un garçon. Finis les complexes, vous foncez et tant pis pour le regard des autres. Résultat : avec les hommes, vous êtes beaucoup plus naturelle. Et ça, ça leur plaît.

On connaît la chanson

Les techniques de drague n’ont plus de secrets pour vous. Les hommes, vous les connaissez sur le bout des doigts et vous savez exactement comment les faire tomber dans vos filets : le privilège de l’expérience !