Article écrit par Nathalie Vermorel Journaliste pour le magazine masculin « Mister »en interrogeant Charlotte de Buzon intervenant en qualité de sexothérapeute, praticienne Sexologue Nouméa.

LES HOMMES SE DEMANDENT CE QUE VEULENT LES FEMMES .

En matière de sexe, les femmes sont de plus en plus libérées. Mais que veulent-elles vraiment sous les draps ? Mister vous dit tout. Ou presque !

Une mise en bouche !

Jeux, massage coquin, caresse sexuelle… les préliminaires font partie de ces étapes à ne pas négliger ! En effet, ces moments sont des temps d’échanges sexuels qui sont censés faire grimper la température de votre partenaire. Cette phase intime, érigée à grands coups de tendresse et d’échanges, permet de (re)découvrir le corps de l’autre et d’attiser son désir. D’autant qu’il existe de nombreuses zones érogènes pour titiller la libido de sa partenaire (ventre, dos, lobe de l’oreille, derrière des genoux…) encore trop souvent délaissées au profit des zones plus primaires (seins, sexe…). « Mais là, il reste encore du chemin à faire, souligne Charlotte de Buzon, sexothérapeute à Nouméa. Beaucoup d’hommes n’ont toujours pas compris leur importance et ne savent pas vraiment comment s’y prendre. » Un seul mot d’ordre : pour être appréciables et appréciés, les préliminaires ne doivent pas s’exercer à contrecœur ! Encore moins par politesse. Ils doivent être motivés par le désir de donner du plaisir et d’en… prendre au passage ! « C’est ce qu’on appelle le plaisir partagé », note la sexothérapeute.

De la tendresse bordel !

Parce que l’amour debout contre un mur c’est sympa, mais ça va une fois ! On ne le répétera jamais assez. La course à la performance est désormais « has been » ! Messieurs, osez et cultivez la tendresse. C’est encore le meilleur aphrodisiaque. La tendresse fait partie du climat nécessaire au désir féminin. « La tendresse et les attentions amènent la femme dans un état de détente propice à son excitation sexuelle et favorisent l’épanouissement de sa sexualité et donc, de la vôtre ! Alors par pitié, messieurs, ne vous précipitez pas sur le sexe de votre partenaire. Prenez le temps », souligne la sexothérapeute.

Prenez les commandes

La tendresse c’est bien, mais un peu de rudesse met toujours un peu de piquant supplémentaire au sexe. Et oui, c’est là tout le paradoxe des femmes ! Elles aiment aussi, de temps en temps, un peu de rudesse. Selon une enquête de Planet.fr 56,2 % des femmes interrogées avouent même apprécier d’être dominées. Pourquoi ? Parce que faire l’amour est avant tout un jeu dans lequel on éprouve l’envie et le besoin de se réinventer. Rares sont encore celles qui osent l’avouer mais être sous votre joug leur déplaît pas. Tout n’est qu’une question de dosage et de subtilité !

Un sexe… normal

Trop petit, trop long, trop large… Depuis la nuit des temps, l’homme entretien un rapport fallacieux avec son sexe et beaucoup restent d’éternels insatisfaits. « Certains nourrissent même de sérieux complexes au point d’appréhender de montrer leur sexe à leur partenaire. C’est une question de fierté, certes. Mais pas seulement. Ils redoutent aussi de ne pouvoir faire jouir leur partenaire si leur sexe leur paraît de taille modeste », souligne Charlotte de Buzon. On vous rassure : les femmes ne recherchent pas la démesure et leurs prétentions restent acceptables. Selon une analyse, basée sur vingt études englobant plus de 15 500 hommes, la longueur d’un pénis au repos est en moyenne de 9,16 centimètres et 13,12 centimètres en érection. Rassurés ?

Se sentir désirées

L’une des points les plus importants pour exciter une femme, c’est encore de la désirer. Et qui plus est que cela se voie ! Pas forcément dans votre pantalon mais dans vos yeux ! Se sentir désirable et désirée est l’une des clés. Une femme a besoin de se sentir aimée, désirée. Bref, elle doit se sentir belle. Gardez aussi à l’esprit qu’une femme aime qu’on la surprenne. Il n’y a rien de moins sexy qu’un homme prévisible. Les surprises permettent de casser la routine. Au lit aussi.

Leurs positions préférées

Les femmes sont de plus en plus nombreuses à exprimer leur désir, à prendre des initiatives. Et en matière de positions, elles ont elles aussi leurs préférences. « Elles apprécient la position de l’Andromaque qui leur permet d’être actrice du moment et d’atteindre plus facilement l’orgasme. La levrette arrive également dans le trio de tête car elle a une puissance très érotique. On citera également la position du missionnaire, la plus intime et la plus proche, qui permet aux partenaires de s’embrasser et d’être torse contre poitrine. C’est la position du partage, d’un vrai moment d’intimité », observe la sexologue.

Faire plus souvent l’amour

Selon un sondage Ipsos réalisé pour le magazine Psychologies, bien qu’elles se déclarent assez épanouies dans leur vie sexuelle, elles apprécieraient d’augmenter la fréquence de leurs rapports. Près de 51 % des femmes interrogées déclarent faire l’amour moins d’une fois par semaine. Mais ça ne leur suffirait pas : près d’une femme sur deux (47 %) souhaiterait faire l’amour plus souvent. Toujours est-il qu’à la quantité, les femmes préfèrent la qualité ! Faites l’impasse sur les coïts interminables. Quinze minutes suffiraient pour les combler.