DÉSIR, OÙ ES-TU ???

La baisse de désir pour son partenaire : voici le plus grand tabou, en matière de sexualité. Cette perte de libido est le problème sexuel le plus fréquemment rencontré autant par les hommes que par les femmes.

La sexualité est déjà un sujet tabou même quand tout va bien. Alors quand il y a un problème là cela devient encore plus difficile.

La fameuse Libido. Parfois même, plus souvent que l’on ne croit, ce désir n’est plus au rendez-vous ! Daprès un sondage IFOP , 53 % des femmes et 44% des hommes connaîtraient une baisse du désir.

Ces chiffres importants montrent bien que ça n’arrive pas qu’aux autres. Faut-il s’en satisfaire ? Et se dire ainsi que l’on n’est pas si « Anormal » d’avoir une baisse de désir.

La Faute à qui ?

La baisse du désir est souvent traduite par le partenaire comme une baisse d’amour. C’est de là que viennent les difficultés. Cette association systématique entre amour et désir créé la confusion et de fausses interprétations.

Il est possible d’avoir du désir sexuel pour quelqu’un sans pour autant l’aimer. Et aimer quelqu’un sans avoir du désir pour lui, ni pour quiconque d’ailleurs.

Comme pour Clara : « Je vis avec Antoine depuis 6 ans, je l’aime mais je n’ai plus aucun désir pour lui »

Quelles sont les raison ?

Il a plusieurs causes qui vont engendrer une perte de désir ; Ce n’est pas forcement la faute de l’autre mais plutôt l’addition de plusieurs facteurs comme : la fatigue, l’anxiété, le stress, se sentir mal dans sa peau, ne pas se sentir désiré(e), la routine, la pression de devoir assurer, l’habitude, le manque de plaisir … Tant d’éléments qui vont petit à petit diminuer voir éteindre la flamme du désir.

Marie raconte : « je suis coquette, je fais attention à moi, je crois que je suis une belle femme et Cyril ne me fais jamais des avances. Si je ne vais pas vers lui ; il ne se passe rien ! Il ne me désire plus. J’suis sure qu’il ne m’aime plus ».

Habituellement pour les femmes si le partenaire n’a pas d’envie ; c’est forcément à cause d’elle. Et non ! Les hommes n’ont pas toujours de désir même en aimant toujours leur compagne. Cette idée que les hommes ont toujours envie de sexualité est fausse et pourtant circule encore et toujours !

Cette baisse du désir peut – être liée à un trouble sexuel comme un trouble de l’érection. L’homme va se sentir diminué, mal à l’aise, ne va pas oser en parler et ainsi se renfermer sur ce trouble. Il va préférer ne rien faire plutôt que d’être confronté à un échec. Ici, le cercle vicieux se met en place ; plus on craint la panne plus on augmente la probabilité que cela arrive à nouveau. Alors qu’un trouble de l’érection n’est pas dramatique ; il signifie juste que votre corps n’est pas prêt là maintenant tout suite.

Que faire ?

Que l’excitation sexuelle n’est pas au rendez-vous. Surement pour des raisons explicables comme la fatigue, le stress, une contrariété qui n’a pas forcement de lien avec son/ sa partenaire. Plus on se focalise plus le problème prend de l’importance.

La communication dans le couple est la clé principale pour ré-ouvrir la porte du désir.

Discuter avec son/sa partenaire ; questionner-le/la pour savoir ce qui le/la tracasse en ce moment ; le manque de sommeil, la pression au boulot, se sentir mal, perte de confiance ….

Thomas raconte : « Elle a jamais envie, j’en ai marre de faire envoyer balader à chaque fois ça devient vexant ». Mais Thomas n’a jamais demandé à Elise ce qui n’allait pas.

Plusieurs questions se posent : Est-ce que cette baisse de désir est vraiment récente ? Est-elle due à un évènement précis ? Ou bien l’autre n’a jamais vraiment été porté sur le « sexe » ?

Profiter d’un moment tranquille en tête à tête pour entamer une discussion sur votre sexualité et ce manque de désir. La parole doit être donnée avant de se retrouver dans l’intimité, afin d’éviter que la conversation se transforme en reproche.

Nico quant lui : « Je n’arrive pas à en parler avec elle. J’ai la sensation qu’elle le fait juste comme un devoir sans aucun intérêt donc moi aussi je ne prends aucun plaisir. Je préfère ne rien faire ». Peut-être a-t-elle un blocage qu’elle n’ose pas avouer à Nico.

Est-ce vraiment si grave ?

Et puis il y a une différence entre ceux qui ont vraiment une baisse de désir et ceux qui n’ont jamais vraiment eu beaucoup de libido. Quand le couple se forme la libido est au rendez-vous. Au début, on a souvent envie de faire l’amour et puis doucement les soucis du quotidien prennent plus en plus de place.

A cela il y a aussi plusieurs raisons. Une des raisons souvent évoquées par les femmes mais aussi par les hommes c’est l’absence de plaisir !

L’ennui au lit n’est pas une particularité exclusivement féminine !

Antoine explique : « Elle n’est pas très active et me touche peu, du coup c’est pas le top. J’ai besoin aussi de me sentir désiré »

Quant à Aurélie : « mon ami, a souvent envie juste d’une pénétration sans aucune caresses sur mon corps, et ce n’est pas agréable. Quand il vient vers moi j’avoue que j’ai pas envie ». Ici Aurélie n’ose pas dire à son chéri ce qu’elle aimerait et en plus elle ne prend pas d’initiative.

L’amour se fait à 2 et chacun peut prendre des initiatives.

Comment raviver le désir ?

Cela commence avant même de se toucher ; par des mots doux, des compliments, un regard coquin, s’octroyer un moment tranquille à deux qui vont vous rappeler que vous êtes avant tout un couple qui s’aime.

Prendre le temps pour vous deux, redécouvrir le corps de l’autre par des câlins, des caresses, des bisous. Etre attentif à ce que l’autre apprécie. Parfois ce rapprochement sans sexualité est le début d’une nouvelle intimité qui va raviver doucement le désir.

Planifier des moments pour vous 2 : sans enfants, sans parents, sans amis.

Le désir commence par la connaissance de ses plaisirs. Par l’envie de partager avec l’autre un moment d’intimité, un moment de complicité, un moment d’amour. Qui ne soit pas seulement physique. Soyez un peu créatif et imaginatif.

Le désir s’entretient un peu chaque jour et a besoin d’être attisé pour ne pas s’éteindre.