Apprendre ou découvrir que son enfant est homosexuel.

 

On n’en parle pas souvent et ce sujet reste encore très Tabou. Et pourtant il concerne des parents qui s’interrogent sans jamais oser poser de questions. Apprendre, se douter ou découvrir que son enfant est homosexuel est vécu de mille et une façons. Parfois, cela se passe bien. Parfois, c’est la catastrophe au sein de la famille. Je remercie tous les parents qui ont franchi le pas pour poser des questions et accepter de partager leurs témoignages.

Apprendre ou découvrir que son enfant est homosexuel.

C’est souvent un choc. Puis surviennent tant de questions, d’émotions, d’incompréhensions et parfois de la colère. Tous ces sentiments se mélangent et les réactions ne sont pas les mêmes pour tous les parents.

 

Sabine, 43 ans à Mont Dore.

Ma fille ne me parlait jamais de petit copain et m’envoyait balader quand je lui posais des questions. Je me doutais bien qu’elle était amoureuse. A ma grande surprise j’ai découvert que c’était une fille. Je ne comprenais pas. J’ai du mal à réaliser. Je ne sais pas ce que j’ai raté dans son éduction ? Je m’en veux tellement.

Sabine, vous avez eu un choc car jamais dans toutes vos projections sur votre fille vous n’avez pu penser à cette éventualité. En tant qu’hétérosexuelle vous avez imaginé pour votre fille mène le même chemin que vous et c’est tout à fait compréhensible. Vous n’êtes pas responsable de l’homosexualité de votre fille, ni vous ni personne d’autre. Ce qui est en 1er difficile à accepter est le fait que vous avez projeté pour votre enfant un cadre classique ; une vie hétérosexuelle avec des enfants. Sachez que votre fille a du se poser beaucoup de questions et avoir beaucoup de doute pour enfin comprendre qui elle était. Il vous faut un temps d’acceptation. Vous n’avez jamais imaginé pour votre fille cette orientation sexuelle. Et pourtant, votre fille est amoureuse et semble heureuse. Voilà ce que tout parent souhaite pour son enfant : son bonheur.

 Il est important de ne pas focaliser sur l’homosexualité seulement sous le regard exclusif et unique de la sexualité. Comme pour l’hétérosexualité, l’attirance envers les personnes du même sexe n’est pas qu’une question de sexualité, mais surtout une question d’amour, d’affectivité, de sentimentalité, de recherche de sécurité.

Relation Sexuelle

La sexualité entre hétérosexuelle ne sert pas souvent à la procréation mais surtout à partager un moment de plaisir. Peu importe ce qui se passe dans l’intimité de la chambre. Chaque couple fait ce que bon lui semble en tant qu’adulte consentant. Il en va de même pour les homos.

Ce n’est pas un choix !

Personne ne choisit un beau matin d’être homosexuel ou hétérosexuel. Des centaines d’études ont été menées pour essayer de comprendre mais le constant est qu’aucune n’en définit réellement les causes.

A quel âge sait-on qu’on est homo ?

Il n’y a pas un âge particulier pour comprendre que l’on est homo. Pour certains, ça se passera à l’adolescence, pour d’autres beaucoup plus tard ou d’autres vont le refouler et ne pas l’accepter.

Le mal de vivre des homosexuels 

80 % des jeunes homosexuels mènent une double vie et n’assument pas leur homosexualité. Certains refoulent totalement leur homosexualité. Ces situations entrainent un mal de vivre pouvant aller jusqu’au suicide qui est 4 fois plus élevé chez les homos.

Les insultes, les rejets, les moqueries, les mises à l’écart, les blagues douteuses, les violences verbale et physique ; toutes ces réactions négatives sont des discriminations à l’encontre des homos : HOMOPHOBIE qui est réprimée par la loi.

Cathy, 38 ans, Magenta. : Quand mon fils m’a appris qu’il était homosexuel, j’ai pleuré non pas par cette annonce mais en imaginant toutes les difficultés qu’il allait vivre en étant différent.

Votre enfant homo n’est pas malade

Ce n’est pas une maladie ni physique ni mental ! Ce n’est pas contagieux ! Ça ne se soigne pas.  Votre enfant n’a pas été influencé, ni mal éduqué. Ce n’est ni votre faute ni celle de personne. Ce n’est pas un choix d’être homosexuel : il/elle l’est voilà tout. On estime de 5 à 10% de la population qui serait homosexuelle. Certains le disent d’autres le taisent…

L’annonce à la famille ou « Coming Out ».

Faire cette révélation n’est pas simple. Comment le dire ? Comment cela va être perçu par les proches ? Cette annonce est faite pour avoir un soutien et non un rejet. Aussi, c’est un acte courageux d’assumer son orientation sexuelle et faire face aux réactions. Il est important de pouvoir se confier à ses proches sans être jugé !

Pourquoi un tel rejet ?

L’homosexualité malgré tout ce que l’on dit à tort et à travers n’est pas ANORMALE !! Il a toujours eu des homos, dans toutes les cultures, à toutes les époques, dans tous les pays et même chez les animaux.  Il n’y a pas plus d’homo aujourd’hui qu’avant. Notre société, notre éducation, nos religions, ne vont pas dans le sens de tolérer cette différence. On la condamne, la rejette par méconnaissance ; il existe beaucoup d’idées reçues qui font peur et qui sont fausses. En tant que parent, on n’est pas préparé à ce genre de situation.

Jacques, 53 ans, Val plaisance 

Je ne m’en veux pas d’avoir d’abord si mal réagi face à mon fils. Mais j’en veux à notre culture judéo-chrétienne, à nos éducations qui nous aveuglent et nous imposent autant de préjugés.  Il faut être comme ci et pas autrement. J’avais des a priori sur l’homosexualité sans jamais m’être posé des questions. Maintenant, je n’ai plus de souci avec cela.

Certains jeunes expliquent que leur homosexualité aurait été plus facile à vivre, s’ils avaient pu en parler avec un parent. Cette solitude due au secret est lourde à porter.

Il est important de comprendre et d’accepter que son enfant soit différent de soi. Votre enfant a besoin de votre soutien et de votre amour. Son homosexualité est une diversité comme une autre. Ce n’est pas son seul trait de personnalité.

reportage sur le coming out d’un garçon de 14 ans :