LE MINOU MAL AIMÉ

Le sexe féminin n’est pas vraiment apprécié à sa juste valeur. Et principalement mal aimé par les femmes. Souvent affublé de surnoms disgracieux ; pas vraiment glorieux et plutôt dégradants.

La vulve son nom anatomique, venant du latin « utérus » défini l’ensemble des organes génitaux externes de la femme constitué principalement des grandes et des petites lèvres enserrant l’entrée du vagin, la partie externe du clitoris et le méat urinaire.

Son surnom ici sera «Minou ».

Tous ces petits noms indiquant le sexe féminin sont parfois synonymes d’insultes et souvent très vulgaires.
Prenons pour exemple : une des insultes les plus utilisée désignant le sexe féminin “CON”. Pour l’anecdote, ce fameux CON remonterait au moyen âge. On appelait le sexe féminin le LAPIN (à cause des poils ? l’histoire ne le dit pas) Cuniculi en latin = Con en français d’aujourd’hui.

 » Espèce de sale Lapin !!! » ou bien  » Casse toi pauvre Lapin !!! » : Du coup, c’est tout de suite moins agressif.

Sans compter que depuis longtemps, le sexe féminin est associé au « Mal ». Certaines religions le bannissent en le nommant : “Parties honteuses ; grotte de Satan ; tentation du diable …” Dès que l’on évoque une grotte, une caverne ou un simple trou ; cette absence extérieure du sexe de la femme perturbe : ce sexe non-visible ferait peur….l’inconnu.
Par ailleurs, notre société, la culture et les religions n’aident pas vraiment à aimer ce minou bien au contraire. On associe encore la femme au sexe faible !

Expression qui date du péché originel. Pendant combien temps cette histoire va coller à la peau des femmes ?

Les femmes aiment-elles leur Minou ?

Dans ces conditions peu valorisantes difficile de l’aimer. Difficile d’aimer ce que l’on ne connait pas, de ce que l’on ne voit pas. De ce qui est souvent critiqué ou associé à des comparaisons négatives.

Combien de fois avez-vous vu de près votre Minou ? Jamais ? Rarement ? Ou seulement quand ça grattouille ou ça démange ?
L’image que l’on a de son sexe est-elle réelle ? On n’est pas habitué à le voir, l’observer, l’apprécier et pourquoi pas l’admirer. On n’est pas familiarisé avec cette partie si intime de notre corps. Notre partenaire pourrait sans conteste le décrire mieux que nous à condition de se laisser observer. Ce qui est une autre histoire….

l’artiste Jamie Mc Cartney a moulé dans du plâtre 400 vulves.

Les femmes n’aiment pas leur sexe et apprécient celui des hommes.

C’est frappant d’ailleurs de voir combien les hommes et femmes n’ont pas la même vision de leur propre sexe. Seulement 46 % des femmes aiment leur minou. Ce qui est troublant, c’est que 76% des celles qui ne trouvent pas leur sexe beau aiment celui de leur partenaire ??? Selon la même étude 81% des hommes aiment leur sexe et ils apprécient davantage, à 88%, celui de leur compagne.

Alors pourquoi faire un complexe ? Les hommes aiment les MINOUS !

Comment cette différence s’explique-t-elle ?

Par contre, dans la majorité des cultures, le sexe masculin est le symbole de la toute puissante, il se dresse en avant, fier et dur montrant ainsi : la Virilité. Dans toute sa splendeur. Le sexe de l’homme est le sexe Fort.

Quant à celui des femmes, il n’est pas vraiment visible à moins d’être contorsionniste pour le voir de tout près. Il y a aussi la solution miroir pour oser l’observer. Ce qui demande un effort particulier. Mais je vous le conseille si vous ne l’avez jamais fait. Découvrez- vous ! Appréciez-vous !

Synonymes peu attirants

Revenons à tous ces mots qui désignent le sexe féminin et qui ne donnent pas très envie d’aller le regarder, de l’admirer, le toucher, le caresser, l’aimer…

Plusieurs versions existent, drôles à priori mais porteuses de jugements qui restent dans les esprits.

La discrimination de la Vulve ! Osons le dire !!

Alors pour commencer nous avons le plateau de fruit de mer : la moule ; pas très appétissant, l’huitre qui a intérêt à être fraîche, le mollusque on imagine un truc amorphe à fond de l’eau, le coquillage plus mignon je vous l’accorde.

La chatte en référence aux poils (qui d’ailleurs aujourd’hui ne sont plus trop à la mode), ce terme était mignon mais est devenu avec le temps vulgaire à cause des films X. A tel point, que l’on dira :  » ah oui, j’ai un chat c’est une femelle ». Impossible pour une femme de dire  » J’ai une chatte qui perd ses poils partout dans la chambre « .

Il aussi foufoune, zezette, abricot …mots utilisés pour les enfants. Et puis le vulgaire du vulgaire ; chagatte, tarte aux poils, garage à b… j’en passe et des meilleurs.

Une histoire d’odeur

Aussi, croire que son sexe ne sent pas bon, est-ce réaliste ? Pourquoi sentirait-il mauvais ? Votre odeur corporelle est ce qu’elle est ! Ni bonne ni mauvaise ! Particulière tout au plus. Mais ne sent pas mauvais sauf cas extrême d’infection… au même titre que toutes autres parties de votre corps.

La vulve ne macère pas ! Elle est normalement humide car c’est une muqueuse. Ne surtout pas trop la laver car irritation assurée.
Apprivoiser son Minou, miaouuuuu…

 

Le caresser

Comment aimer son Minou si on ne le touche pas, si on ne l’a jamais caressé ? Comment votre partenaire peut- il/elle vous donner du plaisir si vous ne savez quelles caresses vous aimez ? Si vous n’aimez pas votre sexe ?

30% de femmes ne se sont jamais touchées ! Souvent parce qu’elle trouve que ça ne se fait pas, ce n’est pas bien, ce n’est pas beau, elles culpabilisent, c’est sale, si ça se savait …Le plaisir commence par la découverte puis la connaissance de son corps .

31% des femmes qui ont encore de la pudeur dans l’intimité sexuelle. Il y a cinquante ans, c’était 50%. On peut se satisfaire de cette progression en espérant qu’elle continue…

Nathalie raconte : « Je ne peux pas imaginer que mon copain regarde il va trouver ça dégouttant. » Pourtant elle avoue que son ami lui dit trouver son sexe joli. Pourquoi ne pas le croire ?

Donc, ce Minou est mal aimé car principalement mal connu et peu reconnu. Et pourtant, la gente masculine le trouve beau. Votre Minou est beau !!! Apprenez à le découvrir, à le regarder sans préjugés et à l’apprécier tel qu’il est. Osez le toucher partout. Aimez- le ! Aimez- vous !

La sexualité est une histoire ; de confiance, de lâcher prise, de non jugement, de liberté, … Pas toujours simple d’associer tous ces éléments qui sont pourtant les ingrédients pour un épanouissement sexuel.

Les comportements changent doucement mais surement.