Non c’est Oui ?

Ou le consentement

Que veut dire NON ?

En fait, ce mot est fondamental, utilisé dans toutes les langues depuis le début de l’humanité. Il exprime simplement que l’on est pas d’accord et que l’on ne veut pas de ce choix tel qu’il soit.

Vers l’âge de 18 mois, l’enfant comprendra le sens du «NON» et le dira avant même de pouvoir vraiment s’exprimer. Ainsi, il peut enfin s’affirmer, ce qui peut parfois exaspérer ses parents. Cette étape est incontournable dans le développement de l’enfant. Cela fait pleinement partie de l’affirmation de soi.

Identité

Ainsi, chacun d’entre nous marque son identitéEn disant Non, on comprend que l’on a le pouvoir de choisir.

Aussi, ce tout petit mot est assez clair, facile à prononcer et pourtant dans certaines situations il n’est pas entendu ou mal interprété . Comment est ce possible ?

Étrangement, le NON est souvent pas compris ou discuté lorsqu’il s’agit de sexualité .

Cynthia raconte : « Quand, je n’ai pas envie de relation sexuelle, je tente de le dire plus gentiment possible à mon copain. Je ne veux pas le blesser mais il insiste toujours en me disant mais si t’as envie ! et du coup à chaque fois on se dispute.»              

Par exemple,  si on vous proposait une part de gâteau et que vous répondiez :Non merci j’ai pas faim et que l’on vous dise mais si t’as faim, mange !! cette réaction parait ridicule et pourtant… 

 La culture de l’insistance

Pourquoi certains hommes se sentent-ils légitime d’insister plusieurs fois quand ils proposent du sexe? 

Pourquoi n’entendent-ils pas les désirs et les envies de la personne qu’il a en face de lui ?

Pourquoi dans ces cas là, le «NON» exprimé par la femme n’a aucune valeur ? 

Certain voudrait faire croire qu’une femme qui dit non veut dire en fait «peut-être ou même oui.» 

« Quand je dis NON, qu’est ce que tu ne comprends pas ???»

Par ailleurs, des études montrent en effet que les petites filles ont plus de mal que les garçons à s’opposer. Les filles sont en effet éduquées à plaire, à séduire et donc à arrondir les angles pour ne pas contrarier l’autorité et le désir des hommes. D’où la difficulté à dire un NON franc à un homme.

La différence d’éducation

Cependant, les femmes sont élevées à être passive et à surtout ne pas montrer qu’elles puissent avoir des envies et du désir sinon, encore aujourd’hui, elles sont qualifiées de pute ou/et de salope. Il faut qu’elles attendent sagement qu’un homme vienne les séduire et à ce moment là elles doivent bien sur dire OUI. Sinon, elles sont traitées d’allumeuses et encore de salopes. 

Le prince charmant  ou crapaud ?

Finalement, ça serait le rôle de l’homme de choisir quand avoir une relation sexuelle et à la femme forcement d’accepter sans broncher. Voilà, le mythe du prince charmant qui vient délivrer la pauvre princesse. On a jamais vu une princesse dire Non. Même quand elle dort il l’embrasse sans son consentement.

Pour ces hommes là, cela serait un droit, comme auparavant le droit de cuissage ou le devoir conjugal qui ce dernier imposait aux femmes mariées d’accepter toutes relations sexuelles avec leur mari consenties ou non. Depuis, le terme de la loi a changé et le viol entre époux est reconnu comme un crime.

Toutefois, dans les faits beaucoup de femmes acceptent sans avoir envie des relations sexuelles avec leur partenaire.

Les femmes seraient-elles à la disposition sexuelle des hommes ?

Néanmoins, cette situation qui a perduré durant des siècles et qui malheureusement est encore d’actualité dans beaucoup d’autres pays : la soumission sexuelle de la femme.

Et ici, en Nlle Calédonie est ce encore le cas ?

Certains hommes ont évolué et d’autres pas. Ces situations ne sont pas des fatalités ; les choses changent . On ne considère plus les femmes juste comme les objets sexuels des hommes. Mais ce n’est pas clair pour tous. Les femmes doivent apprendre aussi à s’opposer.

Ne poser dire NON

Les femmes qui n’osent pas dire NON par peur d’être rejetées comme : Lou, 15 ans, sort depuis 1mois avec Kylian 16 ans. Il veut coucher avec elle et elle ne se sent pas prête. Il insiste, elle refuse, il insiste, elle refuse, il insiste encore et la fait culpabiliser en lui expliquant que c’est une gamine. La fois suivante elle n’ose pas dire NON par peur qu’il l’a quitte et subit cette relation sexuelle.

A combien de jeunes filles est ce arrivée ce type d’histoire ? Sans compter les exigences sexuelles copiées du porno que certains jeunes hommes imposent à leur copine. Là souvent elles exécutent pensant que c’est NORMAL sans se demander si elles ont en envies ! Ici il n’y aucune discussion ni consentement. Et deviennent ainsi des objets sexuels .

Insistance = Irrespect

Un homme, peu importe son âge, qui impose ou qui insiste est un homme qui ne respecte pas les Femmes . Il ne respecte pas le choix de l’autre. En insistant, il veut juste assouvir son envie de façon totalement égoïste sans se soucier de l’autre.

Posez vous la question avant de répondre à la demande sexuelle de votre copain. En avez-vous envie ou  faites le vous juste pour « soi disant » lui faire plaisir ? Serait-il prêt lui à vous faire ce que vous voulez sans aucun échange ?

Le consentement sexuel 

C’est l’accord qu’une personne donne à son partenaire au moment de participer à une activité sexuelle. Aussi, ce consentement doit d’abord être donné de façon volontaire, c’est-à-dire qu’il doit s’agir d’un choix libre et éclairé. Si le choix n’est pas libre et éclairé, le consentement n’est pas valide. Ce qui veut dire que si on a pas demandé avant d’avoir une relation sexuelle, cela devient une relation forcée ! Que ce soit ; une fellation, une masturbation, une pénétration ….

L’éducation est la solution (à tout âge !)

Il s’agit bien là de changer les comportements des hommes et des femmes.  Apprendre aux garçons à ne pas insister et à respecter le choix de l’autre même si il lui convient pas. Pour les filles ne pas subir ce qu’elles ne souhaitent pas et apprendre à dire NON sans gêne sans argumenter.

Cela passe par l’éducation, que ce soit à la maison avec les parents, à l’école, avec tous les adultes qui ont un rôle éducatifs. On apprend à tout âge.

Le respect sexuel est indispensable

La relation sexuelle est un partage à deux. Il est fondamental de demander «à chaque fois» l’accord de l’autre et d’accepter sa réponse même si elle est négative : c’est savoir respecter l’autre.

Il est important de pouvoir refuser une relation ou un acte sexuel(le) sans en être gênée : c’est savoir se respecter.

Et si on ne dit rien cela veut dire NON.  Sans OUI c’est NON

 

Charlotte de Buzon

Sexologue &

Thérapeute de couple

Sur RDV au 83.30.10

FB: Sexologue Nouméa Charlotte de Buzon

Site: WWW.sexotherapeute.NC

Youtube : M’en Parle Pas ! Sexologue.