LE COURRIER DES LECTEURS POUR LE MAGAZINE ACTUEL.

Perte de libido: témoignage de Miriam

Bonjour, j’ai 37 ans , je suis mariée depuis 12 ans et j’ai 2 garçons de 10 et 7 ans. J’aime mon mari et j’ai toujours du désir pour lui. Mais lui, depuis à peu près 3 ans, a de moins en moins envie. C’est toujours moi qui vais vers lui et j’avoue je me sens plus vraiment désirable. Je crains qu’il n’aime plus. Pour moi, un homme a toujours envie. On a 1 relation sexuelle par mois et encore c’est vraiment le maximum. Avant, on faisait l’amour au moins 2 fois par semaine. Que faire ? Miriam de Païta

Desir et sentiment amoureux

Tout d’abord,  il est important de dissocier le désir sexuel du sentiment amoureux. On peut aimer sans avoir de désir, avoir du désir sans aimer ….Le fait de ne pas avoir envie ne veut pas dire que votre mari n’a plus de désir pour vous. Sa baisse de désir s’est faite au fil du temps et elle doit être due à plusieurs causes ; la fatigue, le stress, le boulot, un souci de santé, des disputes, le manque d’intimité et/ou de partage au quotidien ….

Aussi, la communication est fondamentale dans un couple. Peut- être,  vaut-il mieux demander à votre mari ce qu’il pense plutôt que d’imaginer à sa place. Pour comprendre ce qu’il vit depuis quelques temps, votre écoute bienveillante sans reproche est fondamentale.  Cependant, votre mari  a peut- être des difficultés dont il n’ose pas vous parler.

Du temps pour le couple

Aussi, la vie au quotidien avec vos 2 garçons, fait vite oublier que vous êtes un couple. La relation de couple doit être entretenue afin de réveiller le désir. Cela passe par des petites gestes de tous les jours, une caresse, un bisou, un mot gentil. etc. qui vont permettre de recréer le lien intime qui vous unit. Pour réanimer le désir, il faut vous accorder des moments intimes :

SANS ENFANTS ! Ni PARENTS ! SANS AMIS ! Rien que vous deux !

Ces moments à 2 doivent être planifiés, si possible régulièrement. Pour redevenir un couple et pas seulement être une super maman. Allez ; vous promener à la BD, boire un verre, aller au ciné-city, regarder un coucher de soleil au Ouen Toro.. Tous ces petits moments simples ensemble vont renouer le lien qui fait de vous un couple.

Les hommes ne pensent pas qu’à ça

Aussi, , la perte de désir n’est pas une exclusivité féminine. Beaucoup d’hommes en sont touchés mais c’est très souvent mal interprété et encore moins toléré. Les hommes sont souvent sous pression lors de la relation sexuelle et doivent assurer sur tous les plans : faire le 1er pas, désirer sa compagne, être toujours excité, satisfaire sa partenaire et ne pas aller trop vite.

Comme si c’était à eux seuls d’honorer ce contrat ! Pour éviter toutes pressions, parfois un homme préféra ne rien tenter plutôt que de sentir qui ne va pas « assurer ». Cette notion de performance est un anti- désir car elle sera vécue comme une contrainte.

Le plus important est de partager un moment intime avec votre mari avec des câlins sensuels afin de vous retrouver en toute simplicité.


Parents poser les limites

Sonia et Pierre, Quartier Vallée des Colons à Nouméa

Notre fils de 11 ans se pose beaucoup de question sur la sexualité et en particulier sur l’homosexualité. La semaine dernière nous l’avons surpris dans sa chambre en train de regarder, des vidéos qui nous paraissent choquantes sur internet. Nous en avons un peu discuté avec lui. Mais nous ne savons pas si nous devons nous en inquiéter ou pas ? Est-ce une attitude normale à son âge ?

Sexualité de l’Ado

En fait,  11 ans est l’âge où la plupart des enfants rentrent dans cette période charnière qu’est l’adolescence. Cette étape se traduit par des différents changements physiques importants, dont la libération d’hormones sexuelles, qui peut être un peu perturbant pour le jeune ado.

De plus, la transformation de votre fils est aussi cérébrale : il commence à être capable d’analyser son propre désir. Et il se pose beaucoup de questions pour découvrir la sexualité en général et tenter de comprendre sa sexualité en particulier. C’est pourquoi il se pose mille et une questions et cherche un peu partout des réponses. Tout cela fait partie de son développement.

Cela se traduit par : Découvrir, explorer, et tenter de comprendre qui il est sexuellement. Durant toute cette période d’adolescence rien est figé, rien n’est déterminé et encore moins définitif. Comme nos goûts alimentaires, vestimentaires ou de loisirs, nos préférences sexuelles vont évoluées au fil de la vie. Donc, il n’a pas lieu de s’inquiéter de l’intérêt de votre fils à découvrir ce qu’est la sexualité ainsi que l’homosexualité. Mais ! Pour ce faire en toute sécurité, il doit apprendre les limites de son âge et les codes culturels et sociaux sur ce sujet.

Quelles limites ?

Ainsi, votre rôle de parents est essentiel afin de lui imposer les limites dans ses découvertes. Aussi, il n’est pas facile de parler à son enfant de sexualité. Il est important de le protéger et de lui apprendre les notions fondamentales de respect de soi et de l’autre.

Votre fils regarde dans sa chambre des vidéos « choquantes ». Il n’est pas encore en capacité de définir ce qui est choquant ou pas pour lui.

Le danger d’Internet est de voir des images ni destinées ni adaptées à votre fils. Les images porno peuvent être traumatisantes et donnent une vision totalement erronée de la réalité. Le porno est destiné à certains adultes.

Il est urgent de bloquer certains sites sur son PC. De ne pas le laisser seul sur internet ; qu’il soit par exemple dans le salon avec vous avec son écran visible afin que vous puissiez contrôler ses visionnages. Parfois, vérifier l’historique de l’ordi. Ce contrôle parental est indispensable pour son bon équilibre.

Positivez en lui expliquant que la relation sexuelle est une histoire d’amour entre 2 personnes. Racontez-lui une histoire d’amour que vous avez vécue durant votre adolescence.