La jalousie n’est pas une preuve d’Amour !

Article écrit par la journaliste Marion Courtassol, paru dans les Nouvelles calédoniennes:
 
« Pour la thérapeute de couple, Charlotte de Buzon, se justifier face à un jaloux est vain et ne fait que nourrir sa jalousie. Photo Thierry Perron
En Calédonie, une femme sur quatre a subi une agression de type physique ou sexuelle. En 2018, 1 223 plaintes ont été déposées, autant que dans le département des Yvelines, qui compte 1,7 million d’habitants. L’une des excuses le plus souvent évoquées par les agresseurs est la jalousie. »

Les Nouvelles calédoniennes :

Qu’est-ce que ressent une personne jalouse ?

La jalousie est la peur de perdre l’autre, qu’il ne nous appartienne plus. Celui qui est jaloux va reprocher à son ou sa conjoint(e) d’avoir un comportement qui ne correspond pas à une certaine norme. Et c’est là où tout est compliqué car cette norme n’est pas définie. Il s’agit du reflet d’un sentiment d’insécurité qui génère de la peur et de l’anxiété. Pour certains, voir leur conjoint ou leur conjointe discuter avec un ami, lors d’une soirée, par exemple, et le, ou la, voir rire peut être insupportable. La tierce personne le met dans une situation de danger.

Pourquoi est-on jaloux ?

Cela dépend bien sûr des histoires individuelles mais c’est souvent une réaction à une peur de l’abandon, une insécurité en général. Ce sentiment d’insécurité peut être conforté par une histoire précédente, si on a subi une relation extraconjugale, par exemple. Le jaloux estime que l’autre ne l’aime pas de la même façon que lui l’aime. De la petite jalousie jusqu’à l’obsession, c’est une énorme souffrance pour celui qui la ressent, mais aussi pour son ou sa partenaire qui subit des accusations basées sur des faits imaginaires. La plus belle des preuves d’amour est la confiance. La jalousie n’est pas une preuve d’amour.

Comment faire face à un conjoint jaloux ?

La personne jalouse a construit son histoire avec des arguments qui tiennent la route pour elle mais dont l’interprétation est biaisée. Se justifier est une erreur. En argumentant on ne fait qu’apporter de l’eau au moulin de la jalousie. Le jaloux pense : « Si tu te justifies, c’est que tu as quelque chose à te reprocher ». Certains vont aussi pousser à la provocation : « Comment tu la trouves ? » Que l’autre dise oui ou non, il a tort.

La jalousie ne se base donc que sur une perception subjective de la réalité ?

Si elle était basée sur des faits réels, ce ne serait plus de la jalousie. S’il y a une relation extraconjugale, le contrat entre les membres du couple est rompu. Il faut alors passer à l’étape suivante : est-ce que l’on reste ensemble, est-ce que l’on se sépare ? Parfois celui qui se méfie et pense être trompé peut avoir raison. La différence est que le jaloux va demander en permanence des comptes pour un oui ou pour un non. Il cherche à être constamment rassuré sans jamais pouvoir l’être.

Comment gérer une situation dans laquelle on pourrait ressentir de la jalousie ?

Si on trouve l’autre un peu trop proche d’untel, on peut tout simplement lui en parler. « Je ne suis pas très bien dans cette situation, comment vois-tu les choses ? » Mais il est inutile de se positionner comme une victime.

Marion Courtassol Journaliste à LNC